Dans 15 ans un robot, ou une intelligence artificielle (IA) fera votre travail, et le fera mieux que vous. Quels sont les bouleversements qui s’annoncent ? Comment y faire face, prospérer et s’épanouir dans ce monde en devenir ?

Un monde de robots

HadrianX
Regardez cette image, on dirait un camion. Il s’agit pourtant d’un robot bien camouflé façon Transformers. Son petit nom : Hadrian X. Il est capable de découper et de poser 1000 briques par heures avec une précision de 0.5 millimètres grâce à son bras télescopique.
D’après l’OIT (Organisation Internationale du Travail) plus de 137 millions de travailleurs Cambodgien, Indonésien, Philippins, Thaïlandais et Vietnamiens devraient perdre leur travail d’ici 2020. Cela représente plus de la moitiés de la population active de ces pays.
En France, même si nous sommes loin de ces chiffres, le rapport de janvier 2017 du conseil d’orientation pour l’emploi estime à 1.89 millions le nombre d’emplois menacés de disparition par la robotisation soit 6% du nombre d’actifs. Pour comparaison, le chômage est aujourd’hui autour de 10%. Vous êtes peut être ingénieur, médecin, commercial ou banquier et vous vous dites que ces chiffres, aussi inquiétant qu’ils puissent être, ne vous concernent pas. J’ai une mauvaise nouvelle…

L’essor de l’intelligence artificielle

Cet homme est Ken Jenning, le meilleur joueur de Jeopardy ayant jamais foulé le plateau de l’émission. Pour ceux qui ne connaissent pas, Jeopardy est un jeu phare au Etats Unis. Jenning y a remporté 74 victoires d’affilé et empoché 2 520 000$ au total. Pour gagner il faut des connaissances de culture générale, de la rapidité (il faut buzzer avant les autres) et savoir parier car on mise à chaque manche une partie de ses gains potentiels pour essayer de les multiplier. Pas si simple, et pourtant ce grand champion a été battu en 2011 par la boite bleu que vous voyez là à savoir Watson l’intelligence artificielle développée par IBM. intelligence artificielle Watson Plus prêt de nous, vous avez sûrement entendu parler d’AlphaGo. L’intelligence artificielle développée sur la plateforme Deepmind de Google qui a récemment battu Lee Sedol, un des meilleurs joueurs de Go actuel. Il y a encore quelques années le jeu de Go était considéré comme inatteignable par la machine et un joueur correct était largement supérieur aux meilleurs programmes informatiques. Après s’être bien amusé et avoir ridiculisé les humains à leur jeux préférés, ces machines ont commencé à s’attaquer au choses sérieuses. Notamment dans la médecine où Watson diagnostique des maladies rares ou complexes en quelques minutes là où les médecins auraient mis des semaines. Deepmind lui détecte des signes précoces de cancers tout en s’adonnant à d’autre passe temps tels que réduire drastiquement la consommation énergétique des data center de google. Dans la finance des IA travaillent déjà d’arrache pied et son très utilisées car elles prennent des décision plus rapidement et efficacement que des humains. Les choses vont très vite, même Serguey Brin, le co-fondateur de google, qui est pourtant bien au courant de ce qui se passe dans ce domaine a déclaré être “surpris par la rapidité avec laquelle le domaine de l’intelligence artificielle se développe”.

D’autres chiffres qui font peur

Les experts du Forum Economic Mondial calculent que 5 millions d’emplois vont disparaître dans les pays développés dans les 3 ans à venir et  des chercheurs de l’université d’Oxford estiment qu’en 2030 la moitié de la population sera au chômage. On ne parle pas cette fois seulement des emplois manuels mais bien de tous les emplois, de toute la planète. On peut se dire qu’il faut lutter à tout prix pour éviter ça. Que nous devons nous battre becs et ongles pour conserver notre travail, fracasser à coup de hache tout ce qui ressemble de près ou de loin à un ordinateur. Mais je pense que ça n’est pas la peine de se voiler la face, il s’agit d’un mouvement mondial auquel on ne pourra pas échapper.

Vers une quatrième révolution industrielle

L’humanité a déjà connu ce genre d’événements à plusieurs reprises. On a même un terme pour cela : révolution industrielle. La première révolution industrielle a eu lieu au XVIIIème siècle et a été causée par le développement de la machine à vapeur, du textile et du transport maritime. La deuxième par la diffusion de l’électricité et du moteur à combustion interne au XIXème et début du XXème. La troisième révolution industrielle a commencé dans les années 1970 avec les ordinateurs et le développement d’internet. Avec l’émergence et l’adoption massive de ces technologies de rupture que sont l’intelligence artificielle et la robotisation auxquelles on peut rajouter sans doute les nanotechnologies et le transhumanisme, toutes les conditions sont désormais réunies pour que nous entrions dans une quatrième révolution industrielle. Ces moments de transitions ont été violents pour beaucoup de gens qui ont perdu leur travail ou ont dû changer leurs habitudes. Il s’agit d’être vigilant pour que chacun trouve sa place dans ce nouveau monde qui s’annonce et éviter que ne s’accroissent les inégalité et la détérioration de notre environnement. C’est notamment pour cela que de nombreux influenceurs tel Elon Musk ou Mark Zuckerberg militent pour un revenu universel de base. Mais ces révolutions industrielles ont également été des bons en avant énorme pour l’humanité qui a évolué dans son ensemble vers plus de santé, de sécurité et de confort. La question pour l’individu est de savoir comment tirer parti des opportunités qui approchent sans se laisser dépasser. Cela ne sert à rien de développer des connaissances et des capacités qui seront inutiles dans 5 ans. Lors de la première révolution industrielle, le meilleurs maréchal ferrant du monde a disparu mais celui qui a su adapter son savoir faire pour faire évoluer le travail du métal en utilisant un haut fourneau a prospéré. Aujourd’hui le principe est le même. Il s’agit de voir quels sont nos forces et nos faiblesses et quelle seront celles qui seront utiles ou handicapante demain.

Ne pas jouer sur le même terrain que la machine

Je suis persuadé que 90% de vos tache « intellectuelles » quotidiennes seront très facilement réalisée par une intelligence artificielle. Même si vous pensez que ce sont des choses compliquées. Comme tout le monde vous passez beaucoup de temps à répondre à des mails de clients, à reporter des données dans des tableau excel, à mettre en forme des documents ou à réaliser des plannings. Il ne s’agit sûrement d’activités qui font partie du cœur de votre métier. Vous ne créez aucune valeur en les réalisant. Mais si vous calculez réellement le temps que vous y passez je pense que vous vous rendrez compte que cela représente une énorme partie de votre journée. Tout comme le conducteur de train n’a plus à enfourner des pelletées de charbon dans le moteur de sa locomotive, toutes ces tâches sont amenées à disparaître de votre vie. Le mieux est donc d’apprendre rapidement à déléguer ces tâches à une intelligence artificielle. Vous n’avez pas besoin de savoir coder un réseau neuronal ou comprendre le deep learning pour cela, pas plus que vous n’avez besoin de comprendre le moteur a explosion pour conduire votre voiture. De nombreux services utilisant l’intelligence artificielle sont déjà disponibles et peuvent vous rendre de grand services dans votre vie personnelle ou professionnelle. Les assistant personnels virtuels : Siri, Alexa, Cortana ou Google Home peuvent noter vos rendez-vous, vous rappelez votre liste de tâche voir faire des achats pour vous. Les outils de reconnaissance de voix : Les mêmes peuvent vous permettre de faire du « speech to text » et de retranscrir par écrit directement vos entretiens ou vos idées. Les traducteurs : Google Translate est devenu très performant sur certaines langues depuis qu’il est dopé au deep learning. Au points que les gens ne font plus la différence entre un texte traduit par cet outil ou par un humain (le New York Times a écrit un très bon article à ce sujet). Les pro de l’image : si vous confiez votre bibliothèque de photos à Google Photo, il saura reconnaître toutes les personnes présentes sur chacune d’entre elles et vous permettra de faire des recherches afin de retrouver toutes les photos où apparaît un chat ou un vélo par exemple. Vous pouvez également utiliser des outils comme Rekognition d’Amazon qui utilise des réseaux neuronaux pour faire de la reconnaissance d’image. Du côté de chez Adobe, Sensei reconnaît non seulement les images mais peut les corriger tout seul en faisant disparaître un poteau disgracieux ou un touriste devant le Taj Mahal.

Se concentrer sur ses forces

De même que la voiture nous a libéré de la nécessité de marcher ou que les robot nous évitent de réaliser des tâches répétitives, ces outils offerts par l’intelligence artificielle restent des aides, non des nécessités. Une fois une partie des tâches intellectuelles délégués à la machine, ce qui reste à l’Homme, c’est la liberté de création. L’imagination et la capacité d’innovation seront des compétences qui prendront de plus en plus d’importance et offriront un avantage considérable à ceux qui auront su les développer. Etre créatif n’est pas un don inné réservé à certains individu chanceux. La créativité s’apprend et s’entretient. Jour après jour. Cherchez toujours à créer, amusez vous, expérimentez, apprenez. C’est de cette manière que vous pourrez prospérer et vous épanouir sur le plan professionnelle mais aussi personnel dans le monde de demain

ça vous intéresse ?

Recevez régulièrement les dernière nouvelles du site ainsi que du contenu exclusif supplémentaire.

Bravo ! Vous êtes bien abonné :)

6 Partages
Partagez1
Tweetez
Partagez5